06 40 23 00 79 contact@vooter.co
Vous n’y avez sans doute pas échappé ces dernières années, et encore moins au cours des derniers mois, le rapport du citoyen à la démocratie évolue. Désormais, il n’est pas isolé de s’exprimer sur des projets locaux, départementaux, régionaux, nationaux par le biais des outils digitaux. Dans ce nouveau paysage démocratique, quelle place pour le pouvoir du peuple ? Comment exprimer sa citoyenneté et participer à la politique locale ?

 

Construire une nouvelle agora via le numérique

Il faut bien se tourner vers les nouvelles technologies et le numérique dans sa globalité pour trouver les nouvelles pratiques citoyennes d’aujourd’hui et certainement les réponses collectives de demain. Nous allons nous intéressés à savoir comment le numérique apporte une nouvelle forme de participation citoyenne au sein des collectivités. Aujourd’hui, la défiance envers les institutions publiques et les élus de la République n’a jamais été aussi forte. Le dernier bastion où la relation citoyen-élu reste la moins distendue est au coeur des collectivités territoriales et plus précisément de la ville.

Le numérique change la donne dans un nombre de domaines conséquents, et notamment politique. Il offre au citoyen, et indirectement aux élus, une nouvelle forme d’engagement. Un nouvel espace d’échanges publics où tout à chacun peut exprimer ses idées sur l’exercice politique local. Pour cela, l’usage des nouvelles technologies doit être perçu comme un élément moteur du changement, en profondeur, de la société et non comme un simple outil. C’est dans cette vision que le numérique réinvente le dialogue entre le citoyen et son élu.

D’ailleurs, comment ces derniers perçoivent-ils l’intérêt des nouvelles technologies au sein de leur collectivité ? Le rapport “La démocratie participative et le numérique” nous apporte quelques éléments de réponse à ce sujet. Selon les répondants, les outils numériques serviront en premier lieu à « permettre à la population de s’impliquer davantage en faveur de l’intérêt général » (59%). Dans le même esprit, beaucoup considèrent que cela permettrait de toucher des publics qui participent peu en temps normal (47%), de garantir une meilleure appropriation des décisions par les citoyens (45%), ou d’être plus efficace en prenant des décisions plus proches des besoins des habitants (45%).

 

(Ré)engagez un dialogue citoyen constructif

Dans l’état des faits d’aujourd’hui, nous sommes arrivés à un instant où l’accompagnement et la mutualisation des savoirs vont aider les collectivités à passer leurs difficultés.

Pour cela, il faut développer une fibre citoyenne. Le citoyen doit être mis dans les bonnes dispositions pour se sentir acteur et non plus simple consommateur d’une démocratie locale qui lui échapperait. L’enjeu numérique pour les villes réside dans cette nouvelle conception d’un dialogue entre élus et citoyens. Une nouvelle pratique numérique de la participation citoyenne qui puisse répondre aux nouveaux comportements et aux attentes des habitants.